Newsletter et emailing, est-ce vraiment utile ?

newsletter et emailing représentés par des pictogrammes enveoloppe et document

Votre site internet est une plateforme sur laquelle vous présentez vos services / produits. Mais pas seulement, il est avant tout un outil sur lequel vous allez vous appuyer pour votre communication digitale.
La newsletter est avant tout une lettre d’information que vous délivrez à vos abonnés alors qu’un emailing est une information que vous délivrez à un panel beaucoup plus large, abonnés ou pas.

main tenant des enveloppes pour l'emailing et newsletter

L'emailing

Pour l’emailing, vous pourriez être tenté(e) par l’achat d’une liste sur internet segmentée en profils particuliers du type zone géographique, profession, âge etc… Ce type d’offre peut être tentant mais sachez que vous allez vous heurter à des écueils qui peuvent se révéler inefficaces.

En effet il y a de fortes chances que parmi les emails que vous avez achetés, se trouvent des emails blacklistés créés par les FAI. Votre envoi incluant ce type d’emails risque donc de terminer dans les spams.

De plus, la réglementation générale sur la politique de données (RGPD) active depuis le 25 mai 2018, vous impose de demander aux personnes non abonnées l’autorisation d’envoi. Cette règle est fort peu respectée et tombe sous le couvert de la loi.

La newsletter

En ce qui concerne la newsletter, solution que nous privilégions avec la solution Mailpoet, il s’agira de relancer ses clients, ses abonnés (es) en communiquant une nouvelle information. Par exemple sur un nouveau produit / service au sein de votre entreprise. Les spécialistes du webmarketing affirment que 95% des professionnels ne relancent jamais leurs clients et que par conséquent, le panier moyen n’est que rarement atteint.

Utiliser cet outil peut vous permettre d’agir sur ce que l’on appelle le référencement viral : un ami qui en parle à un ami qui lui-même en parle à un ami etc…

Utilité de la newsletter

Exemple : un pavillonneur construit la maison de M. Dupont. Ce dernier est très satisfait du travail, aucun souci. Le pavillonneur, 6 mois, un an après la construction de la maison lui envoie une newsletter. Elle fait état d’un nouveau service/fonctionnalité au sein de son entreprise.

A travers cette newsletter, le message pour le client est de deux ordres :

  1. Il dit au client qu’il existe toujours.
  2. Il informe son client de cette nouvelle fonctionnalité.

Et là vous vous posez la question suivante : quel est intérêt pour le pavillonneur de relancer ce client qui n’a plus besoin du service de ce prestataire ?

La réponse réside dans le fait que M. Dupont a peut-être dans son entourage amical, familial, professionnel associatif, une personne à la recherche d’un pavillonneur. M. Dupont sera enchanté de transférer votre newsletter à la personne de son entourage. Nous sommes toujours fiers de donner une bonne info à un tiers. Ainsi nous  lui démontrons que nous avons une longueur d’avance sur lui.
Vous exploiterez alors toute l’efficacité du référencement viral.

La newsletter ? oui mais avec quelques précautions

Attention toutefois, quelques précautions sont à prendre : Si votre client/prospect cible est un professionnel, pas de soucis, vous pouvez lui envoyer un email sans autre formalité à condition que l’objet du message concerne bien sa fonction professionnelle.
En revanche, si votre prospect est un particulier et qu’il n’est pas encore un client, la loi vous impose de lui demander l’autorisation de lui envoyer votre newsletter. S’il n’a pas confirmé son abonnement, il vous faudra vous abstenir de tout autre envoi. En revanche, s’il y a eu une transaction commerciale entre vous et qu’il a accepté de recevoir la newsletter, aucun souci.

Dernier point de vigilance, dans le bas de votre newsletter, vous devez absolument donner la possibilité à votre contact de se désabonner de votre liste de diffusion.

Partager l'actualité